Nicaragua Foyer

Nos Petits Freres Et Soeurs

 

Nicaragua

Un peu d'histoire

Le drapeau a été adopté le 27 Août 1971. Le triangle signifie l'égalité. Les volcans représentent les cinq nations de la Fédération de l'Amérique Centrale (C.A.F.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rappel du contexte démographique et économique

Population : 5 466 000h
Superficie : 130 000 Km²
Mortalité infantile: 35.7‰
Espérance de vie : 69.5 ans

Un pays attaqué sur tous les fronts

Dans ce pays parmi les plus pauvres d'Amérique centrale et latine, 70 à 90% de la population est liée à l'activité rurale. On peut donc comprendre que le pays soit particulièrement affecté par les aléas climatiques (cyclone Mitch, sécheresse), par la hausse du prix du pétrole et la gouvernance libérale qui ouvre le pays à la concurrence défavorable à l'épanouissement des plus petits.

Une pauvreté trop importante

Le manque de politiques publiques rend la situation encore plus difficile : dans un contexte de crise économique, les familles les plus pauvres ne peuvent briser le cercle de pauvreté dans lequel elles vivent. Les inégalités économiques sont fortes et 44% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté absolue avec un taux de malnutrition chronique global de 33%. Cette population vit dans le risque permanent de l'insécurité alimentaire. Elle a peu accès à la nourriture et vit dans de très mauvaises conditions de santé et d'hygiène. Les enfants, bien plus faibles que les adultes, sont évidement les premiers touchés.

En 1998, le pays comptait 13 900 orphelins, dont 85% de père, 10% de mère, 5% des deux parents. Aujourd'hui même si le Nicaragua émerge lentement, un soutien efficace est malgré tout nécessaire.

 

 

L'action de Nos Petits Frères et Sœurs

Le 11 mai 1994, Nos Petits Frères et Sœurs Nicaragua est devenu le quatrième centre de l'association en Amérique Centrale. Avec l'arrivée des quatre premiers enfants, nous avons loué une petite maison dans la ville de Granada, à 123 km au sud-est de Managua. Chaque semaine, plus d'enfants sont venus enrichir notre famille.

La nouvelle propriété a été acquise sur l'île d'Ometepe, sur le lac Nicaragua. La maison fut baptisée Casa Santiago. Les enfants de moins de sept ans restent à Casa Asis dans San Jorge. La plupart des enfants à la maison du Nicaragua sont des orphelins de guerre. Nombre d'entre eux sont des Indiens de Miskito, enfants de la côte Est du Nicaragua où l'espagnol est à peine parlé. Quelques enfants viennent à l'orphelinat sans véritable identité.

Il y a sur place une école primaire et un collège pour les enfants de l'orphelinat. Comme ces établissements ont la réputation d'être les meilleurs de l'île, nous recevons également des élèves des communautés voisines. Nous proposons une formation professionnelle en informatique, cosmétique, soudure, menuiserie, électricité et couture.

"Finca San Marcos" était la première propriété achetée par Nos Petits Frères et Sœurs en 1994. Rapidement, elle est devenue trop petite pour les enfants. Elle a toutefois continué à être utilisée comme ferme. Elle est devenue un centre de réadaptation pour les garçons de Casa Santiago atteints de problèmes comportementaux. On y accepte également des garçons issus d'autres établissements.

L'effort de chacun sert à cultiver la nourriture consommée par les enfants chaque jour. Le personnel reçoit une formation en agriculture biologique afin d'éliminer l'utilisation des engrais chimiques à la ferme de San Marcos et dans les jardins de Casa Santiago.

En novembre 2005, le volcan Concepcion s'est remis en activité. Devant le danger, la décision a été prise d'évacuer les enfants de Casa Santiago et Casa San Marcos vers l'intérieur des terres. Cet événement dramatique a nécessité une grande réactivité, à travers la location temporaire de locaux d'accueil, la mise en place de tentes et de matériel sanitaire, dont les coûts n'étaient évidemment pas prévus au budget.
Pour ne plus subir de telles catastrophes naturelles, le bureau central de Nos Petits Frères et Sœurs a décidé de construire un nouvel orphelinat sur les terres. La réalisation de ce projet implique des fonds importants, mais jugés indispensables pour la sécurité des enfants.