Haiti Foyer

Nos Petits Freres Et Soeurs

 

Haiti

Un peu d'histoire

Il a été adopté le 18 mai 1803. Le bleu représente la population noire et ses liens à l’Afrique, le rouge représente la population métissée. Au centre se trouve un dessin comportant la mention : "L’Union fait la Force".

 

 

 

 

 

 

 

Rappel du contexte démographique et économique

Population : 8 326 000h
Superficie : 27 750 Km²
Mortalité infantile : 63.2‰
Espérance de vie : 49.5 ans

2 catastrophes en 1 année

Il y a un an, la tempête tropicale Jeanne dévastait Haïti, laissant derrière elle des milliers de sinistrés. Après cette catastrophe naturelle, les habitants de Port-au-Prince ont eu à faire face à une très forte instabilité politique. Les Haïtiens souffrent d'un niveau de violence inouï. Le danger d'une nouvelle escalade du conflit est bien réel, car les groupes armés jusqu'aux dents restent nombreux et inspirent la crainte parmi les civils. Suite à cette récente flambée de violence, les Haïtiens ont un urgent besoin d'assistance humanitaire et de protection.

Les enfants : principales victimes de la pauvreté et de la maladie

Selon tous les critères conventionnels, Haïti est l'un des pays le plus pauvres au monde. Le PNB par habitant est d'environ 40$; le chômage dépasse les 70%; moins d'un haïtien sur 50 dispose d'un emploi à revenus fixes. Ce n'est pas une coïncidence si Haïti est aussi le pays de l'hémisphère occidental le plus touché par le sida. Haïti a le plus fort taux de VIH/Sida hors Afrique et compte 200 000 orphelins du sida. Ici, plus de 5 000 enfants naissent tous les ans avec la maladie. Qui plus est, la moitié des enfants séropositifs sont également atteints de la tuberculose, principale épidémie du pays.

 

 

L'action de Nos Petits Frères et Sœurs

L'Association "Nos Petits Frères et Soeurs", très active en Haïti depuis 1988 avec l'orphelinat Sainte Hélène à Kenscoff qui accueille 550 enfants, a lancé un grand projet de construction d'un hôpital à Port-au-Prince.

Un nouvel hôpital pédiatrique en Haïti : un espoir pour le peuple haïtien :

L'Hôpital à Tabarre, quartier de Port-au-Prince tout près du plus gros bidonville « Cité Soleil », pourra accueillir 40 000 enfants par an pour traiter les si nombreux cas de tuberculose, cancer, maladies de peau, malnutrition, SIDA… et faire de la prévention de santé publique auprès des familles.

L'ouverture est prévue pour 2005 ; l'investissement est très important : environ 1,6  Millions d'Euros.

Ce nouvel hôpital viendra compléter l'hôpital pédiatrique "Saint Damien" à Pétion-Ville dont s'occupe déjà l'Association ainsi que le programme mobile de médecine et de prévention mis en oeuvre par le Père Rick Frechette, prêtre et médecin, dans les dispensaires des Missionnaires de la Charité  de la Congrégation de Mère Teresa.  

La « kay » Ste Hélène : un havre de paix au milieu du chaos !

Notre orphelinat Ste Hélène est implanté en pleine montagne, à près de 1800 mètres d’altitude, au milieu d’une pinède. Il y fait froid et humide presque toute l’année. En été, par contre, sa fraîcheur est très appréciable surtout lorsqu’on revient de la fournaise de Port-au-Prince.

Les enfants sont dispersés par âge dans des maisons individuelles sous la responsabilité d’un volontaire aidé de salariés locaux qui se relaient 24 heures sur 24 pour assurer une permanence dans la maison. Au rez-de-chaussée, une grande pièce sert de salle à manger comme d’espace de jeux. Au premier étage, deux dortoirs abritent chacun entre 20 et 30 enfants. L’équipement est très simple – lits superposés en fer, pas d’armoire individuelle.

Les enfants vont tous les jours à l’école primaire et au collège dans l’enceinte de l’orphelinat. Le collège accueille d’autres enfants des villages environnants.

Les grands adolescents habitent une maison située juste à l’extérieur de l’orphelinat. Ils font ainsi l’apprentissage de leur première liberté. Ils s’occupent eux-mêmes de leur linge et de leurs loisirs, sous la responsabilité d’un éducateur.